Le pont de la confiance

Dans un village des Alpes françaises vivait une jeune fille vertueuse nommée Madeleine. Chaque après-midi, elle se rendait à la chapelle du quartier pour demander des grâces spéciales à la Vierge, car elle voulait faire quelque chose de grand et de glorieux. Elle s’agenouillait devant la belle statue de la Mère de Dieu qui ornait le maître-autel et se demandait, dans la sérénité de son cœur innocent, comment ses désirs pourraient être comblés, car elle n’était qu’une simple paysanne.

Chaque samedi matin, elle avait une classe avec une femme pieuse nommée Madame Olga, qui enseignait le catéchisme aux enfants du hameau. Un jour, le sujet était particulièrement intéressant; la maîtresse leur raconta diverses histoires d’héroïnes de toute l’histoire, dont Judith, Esther, sainte Hélène et la bien-aimée patronne de France, sainte Jeanne d’Arc. Comme on peut l’imaginer, Madeleine était enthousiaste à la lecture de ces récits, car elle rêvait d’aller se battre pour Dieu comme elles l’avaient fait.

Une semaine plus tard, alors que la jeune fille priait dans la chapelle, elle vit, à sa grande surprise et à sa grande joie, son ange gardien à côté de l’autel! Une lumière argentée l’entourait et il portait une épée brillante. D’une voix aimable, il lui dit
– Madeleine, Dieu a entendu tes prières et m’a envoyé ici pour te donner cette épée, symbole de ta mission! Si tu veux être une véritable héroïne, prépare-toi à traverser la forêt avec elle. De l’autre côté, tu trouveras le château d’or où la Reine t’attend! Puis il a disparu.

Enthousiasmée par cette magnifique apparition, Madeleine saisit l’épée et se mit en route vers la maison. Toutefois, lorsque les villageois l’ont vue passer, ils se mirent à chuchoter, se disant qu’elle n’était pas assez forte pour manipuler un objet aussi lourd, ni même pour s’y accrocher encore longtemps… Mais elle ne les écoutait pas. Son âme brûlait du désir de trouver le château d’or promis par l’ange, et s’il était nécessaire de porter cette épée jusqu’à ce qu’elle l’atteigne, elle était prête à l’emmener jusqu’au bout.Pendant les semaines qui suivirent, Madeleine eut le grand privilège de voir son ange gardien tous les jours et il l’encouragea dans son désir de partir à la recherche du château. Au cours d’une de ces conversations bénies, alors que la petite fille cueillait des fraises dans les bois, un loup affamé sortit du milieu des arbres et s’avança vers elle. Sans attendre, elle prit l’épée et se défendit courageusement, portant finalement un coup mortel à la bête.Le lendemain, tout le village se réunit sur la place du village pour rendre hommage à un célèbre chasseur de ces régions. Il avait traîné de la forêt la carcasse du loup qui avait fait la terreur de la ville, et maintenant il les régalait avec un récit saisissant de la façon dont il l’avait tué. Madeleine écoutait en silence…

Le printemps arriva, et un matin de grand vent, alors qu’elle quittait sa maison en compagnie de son ange gardien, il lui demanda :
– Es-tu prête à te rendre au château d’or aujourd’hui?
– Oui, je le suis – lui répondit-elle.
– Alors, suivez-moi! – lui ordonna l’ange.

Et ils s’en allèrent. En s’approchant d’un arbre qui marquait le début d’un chemin, la jeune fille vit un signe sur lequel était écrit : “ De tous ceux qui ont eu l’audace de mettre les pieds sur ce chemin, aucun n’est revenu pour raconter ce qu’il a vu. « 
– C’est le chemin – lui assura l’ange.

Madeleine, imperturbable, s’engagea aussitôt sur le sentier de l’angoisse. Mais dès qu’elle eut fait ses premiers pas, son protecteur céleste disparut…

Elle savait qu’elle devait continuer, et c’est ce qu’elle a fit! Elle a été confrontée à toutes sortes d’obstacles, de difficultés et de défis : des bêtes sauvages qui voulaient la dévorer, des vignes enchevêtrées qui lui barraient le chemin et même une paroi rocheuse qui aurait découragé tout alpiniste expérimenté… Cependant, la petite fille poursuivit l’ascension avec audace.

Une fois arrivée au sommet, elle s’arrêta un instant pour reprendre son souffle et, assise sur une pierre, elle se dit “ Vais-je vraiment atteindre le château d’or et rencontrer la reine? Tout cela n’était-il qu’une illusion? Où est l’ange qui m’a accompagnée? Pourquoi m’a-t-il abandonnée? Ne vaudrait-il pas mieux que je rentre chez moi?

En se souvenant de cette promesse, elle a retrouva son énergie et son courage, se leva et continua. En fait, c’est son ange, à ses côtés, qui lui redonnait des forces, bien qu’elle ne puisse pas le voir.

À un certain moment du parcours, Madeleine aperçut une tour dorée, au-dessus du dôme d’arbres feuillus. Elle était certaine que c’était le château! Elle se mit à courir rapidement vers lui, quand…
– Oh, non! Ce n’est pas possible! – s’exclama-t-elle.

Elle n’était qu’à quelques mètres de son objectif, mais entre elle et le château d’or se trouvait une énorme rivière aux eaux sombres et déchaînées! Elle s’approcha de la rive avec l’idée de traverser à la nage, mais elle vit bientôt que la rivière était pleine de crocodiles. Il serait impossible de mettre les pieds dans cette rivière! Avant d’atteindre l’autre rive, elle devrait tuer toutes les créatures aquatiques menaçantes, ce qui serait encore plus impossible que de nager parmi elles. Que faire?

Madeleine s’agenouilla et se mit à prier, implorant l’aide de la Mère de Dieu avec la certitude qu’elle serait exaucée. À ce moment précis, elle vit une foule d’esprits célestes colorés et rayonnants descendre du ciel et commençant à construire un beau pont. Lorsqu’ils eurent terminé leur travail, un ange vêtu d’une robe de couleur lilas s’approcha en souriant, la prit par la main et la conduisit de l’autre côté.

C’est ainsi que Madeleine a pu atteindre le château, où, en fait, une reine l’attendait les bras ouverts. En voyant la souveraine, elle tomba à genoux, en exprimant son désir d’entrer à son service. La reine lui répondit :

– Ma petite fille, c’est l’attitude que l’on doit avoir devant toutes les circonstances de la vie. Pour atteindre le palais céleste, il faut se battre sans relâche et sans peur, mais parfois cela ne suffit pas. Des problèmes insolubles surgiront, des situations sans issue. Dans ce cas, il sera nécessaire de me prier. J’enverrai mes anges pour construire le magnifique pont de confiance qui vous mènera à mon Coeur Sage et Immaculé!